La pouzzolane : le substrat idéal ?

11 novembre 2008 par | Print La pouzzolane : le substrat idéal ?

pouzzolane

La pouzzolane est un matériaux inerte (scorie ou pierre de lave) que l’on recommande souvent pour remplir la zone de lagunage de la piscine.

Voici les caractéristiques intéressantes de la Pouzzolane :

  • Insoluble. C’est une pierre qui ne se dégrade pas dans l’eau et qui n’interagit pas avec elle au niveau du PH (contrairement au calcaire par exemple).
  • Minérale : ici ce qui compte c’est de ne pas utiliser des substrats organiques
  • Poreuse : elle laisse toujours passer l’eau, ne se colmate pas facilement et abrite de très nombreuses bactéries.

Principe :

La pouzzolane est un matériaux pauvre et les plantes ne vont pas y trouver les éléments nutritifs qu’elles cherchent dans leur substrat. Comme la pouzzolane laisse bien passer l’eau, c’est dans l’eau en circulation dans la lagune que les plantes vont se nourrir et ainsi la purifier en la débarrassant en particulier des nitrates et des phosphates excédentaires (et éventuellement des métaux lourds mais cela ne nous concerne pas dans une piscine biologique normale). Les cavités de la pouzzolane permettent en plus d’abriter de très nombreuses bactéries (aérobies ou anaérobies ?) qui prolifèrent en dégradants les déchets organiques en nutriments assimilables par les racines des plantes.

Pourquoi ne pas utiliser de terre végétale ?

La terre végétale est un substrat trop riche pour les bassins. D’une part les plantes vont y trouver tous leurs nutriments nécessaire et leur fonction d’épuration de l’eau sera beaucoup moindre et d’autre part la partie organique du substrat va se décomposer sous l’effet des bactéries et cela va avoir plein d’effets négatifs sur l’eau du bassin : enrichissement excessif en nitrate et phosphate, réduction du taux d’oxygène dissous dans l’eau et ensuite prolifération des algues filamenteuses. Le dernier point important est que la terre végétale va permettre une bien moindre circulation de l’eau et il n’y aura pas d’effet filtration.

La plantation des nénuphars.

Pour planter les nénuphars, on suggère habituellement d’utiliser des substrats riches et des engrais à diffusion lente car ils sont très gourmands. Je crois que c’est une erreur pour l’équilibre de l’eau. Pour ma part je les ai plantés dans des paniers remplis de l’argile du fond du trou (terre pauvre) et recouvert d’une petite couche de pouzzolane et ils se portent très bien.

Notez enfin que certains prétendent qu’un substrat trop riche pousse le nénuphar à faire des feuilles au détriment des fleurs.

Ou trouver de la pouzzolane ?

Si vous habitez dans une région de production (massif central par exemple), le mieux est de trouver une carrière dans votre région.

Pour la pouzzolane en grosse granulométrie, vous devriez trouver votre bonheur chez les vendeurs de matériaux de construction. La pouzzolane est en effet utilisée entre autre pour les filtres des fosses sceptiques.

En jardinerie vous trouverez la pouzzolane en sac (parfois sous l’appellation « pierre de lave ») en petit calibre mais il peut-être judicieux de se renseigner car compte tenu des volumes en cause, il est intéressant de se faire livrer la pouzzolane en vrac ou en big bag.

Quels sont les alternatives à la pouzzolane.

Je ne suis pas un spécialiste de cette question. On peut citer les billes d’argile expansée, le sable, le gravier, la pierre ponce,  et la zeolite.

Pour les autres possibilité voir surtout ce tableau comparatif des différents substrats dans le domaine des plantes carnivores (attention, tout ces substrats ne sont pas adaptés aux lagunes des piscines naturelles). Dans le même genre, voir aussi cette page chez le cactus francophone.

 

6 commentaires

  1. Bonjour,

    Si je reste convaincu de l’apport de pouzzolane pour la zone de lagunage de ma piscine en cours de transformation, il m’a été conseillé de mettre un système de drains de type agricole pour irriguer cette zone légèrement plus haute que ma piscine.

    Est-ce judicieux?…
    Si oui, faut-il le brancher en refoulement ou en aspiration sachant que j’ai prévu un refoulement spécifique en surface pour cette zone?…

  2. jean-claude ESCALE

    Bonjour,
    Bonjour,
    J’en suis où vous en étiez au mois de mars dans ma transformation de piscine en piscine naturelle.
    Je suis preneur de conseils notamment dans les nature et pose des bâches et liner utilisés.
    Je me pose également des questions sur la répartition des aspirations et refoulement sachant que j’utilise les systèmes de mon ex piscine : filtre à sable, skimmer, refoulement,bonde de fond.
    Qui vous a conseillé ?

    Cordialement,

    JCE

  3. Bonjour,

    Je me pose aussi toutes les questions de transformation de piscine bleue en piscine naturelle.Avez vous des conseils et des réponses ?

    Merci d’avance

    Ps Je voudrais aussi ne pas mettre du tout de filtration « electrique »

  4. jf

    Bonjour,
    Pour notre part nous n’utilisons plus de pierre de lave, ou pouzzolane. Elle a, certes, une grande surface de colonisation pour les bactéries, mais elle est très poussiéreuse, et surtout friable, et se colmate assez facilement. De plus, à moins d’être certain de son fournisseur, voire de faire analyser préalablement un échantillon, on se trouve face au risque de la présence de métaux lourds et de nutriments, par la nature même des roches volcaniques. Pour notre part, nous utilisons la zéolithe, plus efficace, combinée en sous-couche avec du granulé de verre recyclé, plus neutre, tout aussi poreux et surtout très léger. Nous avons testé: la colonisation bactérienne et la circulation de l’eau, ainsi qu’effectué des analyses des nutriments dans l’eau, et tout est positif.

  5. raffaelle

    Je n’ai pas trouvé la pouzzolane de dimensions de plus que 30 mm en Italie (j’habite en suisse italienne). Le vendeur me conseil de la substituir avec le tuffeau (tufo) qui a des dimensions majeurs. Est-ce qu’il a les mêmes caractéristiques que la pouzzolane? On peut la mettre dans le lagunage pour une hauteur de 50 – 60 cm?

Trackbacks

Réagissez