Prix pour la construction d’une piscine naturelle et écologique

Une piscine naturelle est un élément luxueux et en tant que tel, elle présente des inconvénients qui sont généralement d’ordre financier. Certaines personnes décident de créer elles-mêmes leur espace de détente mais des risques d’évaporation d’eau non négociables sont à prévoir. Voici quelques chiffres et explications sur le fonctionnement d’une piscine naturelle qui peuvent vous guider dans votre future démarche.

Le coût des travaux de construction

La construction d’une piscine naturelle se rapproche de celle d’une piscine classique. On procède aux même travaux structurels avec, néanmoins, des matériaux spécifiques. Les travaux sont réalisés sur le modèle de la piscine en béton. Les piscines à coque et à bassins à liner (revêtement étanche) ne peuvent pas être transformées en piscine naturelle.

Les bassins

Le béton coulé ou projeté est également à privilégier. Il permet des formes libres et plus de profondeur. Les prix des travaux de terrassement sont variables, tout dépendra de la taille de votre piscine. Comptez plusieurs centaines d’euros. Demandez un devis chez un professionnel et chez un maçon pour avoir une idée plus précise en fonction de la taille souhaitée.

Comme indiqué précédemment, on distingue toujours deux bassins dans une piscine naturelle. Le premier, composé de plantes et végétaux, aura le rôle de filtration des particules. On distinguera des variations de profondeur. Le second sera le lieu de détente et de baignade. Le coût de construction des bassins varie généralement entre 20 000€ et 35 000€. C’est la partie la plus coûteuse.

Les pompes

Une pompe spécialement dédiée aux piscines naturelles est conseillée pour reproduire le système de « skimmers » classique des piscines traditionnelles, système permettant l’aspiration de l’eau à filtrer. Cette filtration mécanique n’est pas obligatoire mais facilitera grandement l’entretien du bassin. Au niveau des prix, une large gamme est disponible selon la qualité du produit, variant entre 100 et 600€.

L’installation d’un système de réchauffage est nécessaire afin de conserver la température de l’eau entre 20°C et 25°C et maintenir ainsi l’équilibre biologique. Les prix peuvent varier très largement, avec une vague moyenne autour de 1 500€. Vous pouvez également utiliser un chauffage solaire pour rester dans le domaine écologique. Son prix peut varier considérablement en fonction de la surface du bassin et des équipements choisis. Il faut compter généralement entre 600€ et 3 500€. Des kits de chauffage solaire avec une installation simplifiée sont disponibles sur le marché. Vous en trouverez à partir de 150€.

L’écosystème

Au niveau des plantes, quelques-unes sont plus intéressantes grâce à leur faculté à éliminer les matières organiques et à favoriser leur sédimentation. Pour l’épuration, on retrouve principalement la jacinthe d’eau ou l’Alisma. Pour les plantes dites « oxygénantes », l’Hippuris dispose d’assez d’eau et d’oxygène nécessaire à l’approvisionnement des micro-organismes existants à l’intérieur de votre piscine naturelle. Enfin, pour les plantes décoratives, il n’y a pas de règle en particulier. Laissez parler vos goûts. Vous devez surtout miser sur la variété des plantes en combinant les couleurs. Comptez un budget d’environ 300€ pour l’achat des différentes plantes.

En conclusion

L’inconvénient principal d’une piscine naturelle est le prix final qui reste très élevé. On place ce type de piscine dans la catégorie des piscines à haut budget. Le coût de construction de ce genre de piscine est difficile à estimer, mais sachez qu’un bassin moyen de 50m² demandera entre 20 000€ et 40 000€ au minimum. On estime le prix d’une piscine naturelle généralement supérieur de 20% à 30% au prix d’une piscine classique, ce qui reste un budget assez élevé.

Coûts des travaux d’entretien

Outre les dépenses élevées pour l’installation d’une piscine naturelle, vient ensuite le coût important des travaux d’entretien.

Tout d’abord, l’eau des piscines naturelles s’évapore considérablement. Cela est dû à la présence d’un petit courant. Pour un bassin d’une surface totale de 50m², c’est chaque année entre 20m3 et 30m3 qui s’évaporent, et qui doivent donc être remplacés. Il faut remplir le bassin régulièrement et, donc, dépenser en eau. Le coût annuel estimé pour ce volume d’eau est de l’ordre de 500€.

Ensuite, l’électricité est utilisée en permanence en raison de l’activité du système de pompe particulièrement puissant. Il faut donc ajouter un budget électricité d’environ 400€/an.

Enfin, les plantes et les organismes doivent être entretenus et régulièrement remplacés car ils assurent la bonne filtration des particules et donc la bonne hygiène de l’eau. Un coût non négligeable, donc.

Une piscine naturelle « fait-maison », moins cher ?

Construire soit-même sa piscine naturelle est possible, mais rarement recommandé, car cela demande de l’outillage spécialisé et un savoir-faire très technique. On conseille donc généralement de faire appel à un professionnel spécialisé qui saura réaliser les travaux de la meilleure manière possible, en réduisant les délais au plus court. Une piscine naturelle en auto-construction coûte au minimum 3 000€. Il faut tout de même être un bon bricoleur.

Tous les piscinistes peuvent réaliser ce genre de piscines, mais prenez quand même la précaution de vous orienter vers un professionnel ayant une petite expérience de ce genre de bassins.

La piscine naturelle présente de nombreux avantages d’esthétisme, de respect de l’environnement et de la peau, mais engendre un coût particulièrement élevé. En contrepartie, elle est écologique et économique, la consommation d’eau et d’électricité est fortement réduite. Vous réaliserez donc des économies par rapport à une piscine à traitement chimique.