Principe de fonctionnement d’une piscine naturelle

29 novembre 2008 par | Print Principe de fonctionnement d’une piscine naturelle

L’idée de base est de reconstituer un milieu « naturel » dans lequel un équilibre biologique va s’installer.

A coté de la zone de baignade une zone de végétation va permettre d’entretenir la vie du bassin. La zone de végétation doit être d’une surface équivalente à celle de la zone de natation. Ce rapport est celui généralement admis et il y peut-être moyen de réduire la zone de végétation mais avec le risque de ne pas obtenir l’équilibre tant recherché.

La zone de végétation devra comprendre une zone assez profonde (au moins 1 mètre de profondeur) pour pouvoir installer des nénuphars et des plantes oxygénantes et une zone moins profonde (la lagune) pour y installer les plantes épuratrices sur un matelas de pouzzolane. Certains appellent la zone de végétation, zone de régénération et la lagune, zone de filtration.

On suggère parfois de faire des bassins séparés pour ces différentes zones mais cela oblige à installer un système de pompe alors qu’en réunissant toutes ces zones on peut tout à fait se passer de pompe et rendre ainsi la piscine encore plus écologique et naturelle.

J’aurais du mal à faire une présentation synthétique de l’équilibre biologique. Voici, à la place, une approche du rôle de quelques uns des acteurs de cet équilibre.

  • Le soleil apporte son énergie en réchauffant l’eau, en éliminant certains germes pathogènes et surtout en permettent la photosynthèse qui servira aux plantes épuratrices ainsi qu’aux plantes oxygénantes.
  • Les plantes épuratrices vont fixer les nutriments présents dans l’eau (nitrates et phosphates en particulier). Dans une eau trop « riche » (milieu eutrophe) on est presque sûr de voir les algues prendre le dessus.
  • Les plantes oxygénantes vont permettre elles aussi de fixer les nutriments et en oxygénant l’eau elles permettront la vie de nombreuses bactéries et petits animaux.
  • Les bactéries aérobies qui se développent dans l’eau et au niveau des racines des plantes épuratrices vont transformer les déchets organiques en nutriments assimilables par les plantes.
  • Les daphnies vont se nourrir des micro algues et servir d’aliment de base aux autres animaux qui peuplent le bassin.
  • Les animaux aquatiques (insectes, larves,  crevettes, tritons, grenouilles, escargots d’eau… – évitez si possible les poissons) se nourrissent les uns des autres et assurent le brassage de l’eau. Ils font partie du charme des piscines naturelles.
  • Les baigneurs interviennent eux aussi en enrichissant l’eau (sueur…) et en brassant les couches profondes de la zone de natation.

En fait une fois que la piscine  été remplie d’eau et que les plantes ont été installées il n’y a plus rien à faire. A part un éventuel problème d’algues filamenteuse assez inévitable au démarrage d’une piscine remplie d’eau du robinet, l’équilibre biologique va se mettre assez rapidement en place (même si on dit souvent qu’il faut plusieurs années pour l’atteindre vraiment). Vous n’aurez ensuite rien d’autre à faire qu’un peut de jardinage aquatique et protéger le bassin de la chute des feuilles en posant un filet en automne.

 

55 commentaires

  1. sarah L.

    Bonjour,
    Dans le cadre des Travaux Personnels Encadrés, j’ai choisi le sujet des maisons « écologiques » et j’en viens à parler des piscines écolos. Je suis tombée sur votre site, qui est plutôt intéressant. Mais je rencontre un petit problème. Lorsque vous dites : « Les plantes épuratrices vont fixer les nutriments présents dans l’eau (nitrates et phosphates en particulier) » , je ne comprends pas bien ce que vous entendez par « fixer », pourriez vous me l’expliquer s’il vous plaît? En attendant une réponse le plus vite possible.
    Merci d’avance.

  2. yann

    Je ne sais pas quel niveau d’explication tu veux et je serais bien incapable de détailler les processus physico chimiques de la consommation de l’azote par les plantes.
    L’idée est simplement que les plantes consomment de l’azote pour leur croissance. L’azote et les phosphates sont donc « fixés » dans la végétation. Si on laisse ensuite les plantes se décomposer dans la piscine, l’eau sera de nouveau enrichie en nitrates. Pour que cela ne se produise pas il faut donc empêcher cette matière organique de retourner dans le bassin en nettoyant au moins une fois par an les pailles et tiges des végétaux de la lagune. C’est aussi pour ça que l’on doit mettre un filet sur son bassin pour empêcher les feuilles des arbres de venir enrichir l’eau du bassin.
    Dis-moi si cette explication n’est pas assez claire pour toi.

  3. Sarah L.

    Merci beaucoup pour l’explication, elle me va très bien. =)

  4. thierry henriques

    bonjour
    je vis a Tahiti depuis 14 ans
    je suis constructeur de piscine traditionnelle avec traitement au chlore et filtre a sable.
    J’ai trouvé vos explications très clair, mais que dire des bassin en milieu tropical ? trouver des plantes et des animaux adaptées suffirait ?

  5. yann

    J’ai déjà réfléchi à un projet de ce type en Sicile et dans ce cas c’est l’évaporation et la consommation d’eau qui me pose le plus de problèmes.
    A Tahiti, si l’eau des étangs, lacs et rivière (je ne sais pas s’il y en a chez vous) sont sains (s’il n’existe pas de maladie particulière dans votre ile), vous devriez pouvoir vous lancer. Pour la faune et la flore, le plus simple, et le plus sur et d’aller faire quelques prélèvements délicats dans le milieu naturel.
    Si vous allez plus loin dans votre projet, n’hésitez pas à m’envoyer quelques photos.
    Yann

  6. bonjour
    en milieu tropical il suffit d’utiliser des plantes local,il est presque plus facile puisque les plantes de ces milieu pousse beaucoup plus vite
    pour l’évaporation elle ne sera pas supérieur a celle des piscines traditionnelles a surface égale,il dépendent beaucoup des taux d’humidité de l’air
    l’important et de maintenir un taux d’oxygéne élevé dans l’eau afin de favoriser la vie des bactéries minéralisantes,qui transforme les matiéres organique en minéraux,ajouter un uv performants pour les risques sanitaires
    bonne journée
    vv

  7. Bonjour,

    Bonjour Thierry de Tahiti !

    Amitiés d’un ancien qui confirme que c’est possible… avec les plantes locales : du côté des 3 cascades, la végétation prolifère!… Mes 7 petites années passées là-bas (tu connais ma soeur Fxxxx, j’en suis sûr…) : par contre, un peu comme ici dans le Var, le souci est de « sur-dimensionner » la filtration… de manière la plus écologique possible ! Je confirme installer un UV sur mon système ici, mes essais sur mes bassins de jardin me le confirment…

    Tiens nous au courant !

  8. Karine

    Bonjour,

    Je souhaite construire une piscine naturelle dans un jardin de 1500 m². J’ai donc de la place, mais j’ai un peu de mal à comprendre, ce qui est absolumment necessaire pour que cela fonctionne et ce qui ne l’ai pas. Beaucoup de systèmes différents semblent exister avec de la filtration mécanique, des chambre de décantation, des système de débordement ou alors des bondes de fond ou des skimmers… Vous ne parlez pas de tout cela…quant est il pour vous? Avez vous un schéma de base détaillé à nous proposer ? Merci

  9. siam

    je n’ai pas la place pour faire une piscine naturelle (c’est vraiment le top et c’est dommage que les gens ne se tournent pas en priorité vers les piscines naturelles avant monter leur projet piscine)
    bon pour les comme moi qui souhaitent un petit bac famillial en semi enterré, connaissez vous une possibilité pour traiter de manière naturelle ?? ou pour ne pas traiter et d’adopter seulement un système de filtration adhéquat et puissant avec UV ??
    je vous remercie pour votre aide

  10. Sophie

    Bonjour et merci pour votre expérience fort intéressante!

    Depuis combien de temps avez vous cette piscine naturelle? Auriez vous des photos à nous montrer? S’agit t il d’une rénovation de piscine existante ou d’une piscine naturelle conçue naturelle dès l’origine?
    technique: comment l’eau circule t elle d’un bassin à un autre? (vous dite qu’il n’y a pas de pompe)
    avez vous un schéma basique du principe de création?
    Un très grand merci pour vos réponses…ma fille se réjouit à l’idée que j’ose me renseigner pour un si beau projet!!

  11. lebail

    bonjour,

    une question concernant la pompe que vous utilisez:

    combien d’heures par jour et de jours par an fonctionne-t-elle, quelle est sa puissance?

    le seul inconvénient, d’après moi, d’une piscine naturelle est la circulation de l’eau qui doit être permanente. cela consomme donc beaucoup d’énergie électrique comparé à une piscine classique.

    dans notre ancienne maison près de montpellier, nous avions donc résolu ce problème en faisant un mix des deux méthodes:
    un filtre à sable + une dérivation dans un bassin planté avec des poissons (gambusia dévoreurs de larves de moustiques)
    résultat:
    – 2 fois moins de chlore, soit 1 galet de 100g par semaine pour une 4x8x1m50 en été
    – 8h par jour de filtration en été – 2h par mois en hiver
    – consommation électrique annuelle 1500 kWh (mesurée précisément)

    merci pour vos infos.

  12. bruno

    Bonjour. en regardant capital ce soir, je prends des renseignement sur le net et tombe sur votre site, très bien fait. Félicitations! J’aimerai savoir si la piscine naturelle n’est pas un problème pour la prolifération d’insectes nuisibles comme les moustiques par exemple ?

  13. guillaume

    Bonjour, exactement le meme cheminement que bruno, je vous avoue que je vais mettre votre site en favoris, et que mes questions ne vont pas tarder a affluer!!!
    merci de faire « bouger les choses »… et d’en faire profiter les autres !!

    guillaume

  14. Zabou

    Bonjour,

    Beaucoup de bêtises sur capital. Il vaut mieux se baigner dans une piscine naturelle que dans une eau où il y a du chlore, on en a déjà assez dans l’eau qui sort du robinet (sic association Ecotaupi). J’envisage une piscine naturelle dans mon jardin en récupérant aussi l’eau qui aura été filtrée du dernier bac de la phyto-épuration que nous mettons en place la semaine prochaine pour épurer nos eaux grises.

    Il est temps de s’y mettre…..

    Elisabeth

  15. Yzakebec

    Bonjour
    je suis aussi rester surprise du coût de la piscine dans l’émission de capital (65 000€)
    je me suis dit soit les gens se sont fait avoir ou ils n’ont vraiment pas pris de renseignement…
    ce qui peut couter cher c’est le fait de creuser, et les plantes, la toile pour le fond et a la limite un système qui tire l’eau pour la filtration…
    nous déménageons pour l’été prochain, on a déjà fait les plans pour une piscine avec deux bassins (un pour les petits et un autre plus creux)
    on a la chance d’avoir des amis bien équipés 🙂 et surtout curieux et aidant …

    Merci pour votre site, je reviendrai pour vous parler du déroulement des travaux

  16. bonjour
    Ysakebec
    a vous lire on pourrait penser que soit j’arnaque mes clients soit ils sont bétes et ne ce renseignent pas,moi je les trouve plutot brillant donc loin d’etre assez bete pour ce faire arnaquer
    j’ai réalisé les deux baignades qui sont passé sur m6

    s’il s’agissait juste de faire un trou et de mettre des plantes balancer une toile au fond et un systéme qui « tire l’eau »,le tout installer avec des amis,sans garantie décennales, avec une eau glauque et profusion d’algues filamenteuse ,je pense comme vous ça ne vaut pas cher

    j’ai réalisé 25 baignades jusque là, mais je suis pret bien entendu a prendre des cours et d’utiliser vos compétences pour faire baisser les couts,
    mais je préfére vous indiquez que le résultat ,que mes clients recherche avant tout
    une eau de qualité, limpide sans algues filamenteuses, une construction avec assurance décennales sur les maçonneries, et étanchéités, construites avec des personnes déclarés,

    j’ai rencontré il y a peu une famille de sanglier, qui pour zéro euro se baigne tous les jours dans une bauge, ils terrassent eux méme avec leurs amis,sans toile au fond, ils poussent les plantes qui les génent, à l’inverse de vous ils ne tirent pas l’eau ils utilisent la gravité,en se couchant dedans,l’eau s’évacue en partie elle revient quand il pleut,

    merci de bien vouloir me faire parvenir des photos de vos références

    vincent

  17. laurent

    Ysakebec,

    rassurez vous j’ai moi même été aussi surpris que vous lorsque M.Vallée a établi le devis de ma baignade naturelle, que vous avez vu en chantier dans l’émission Capital.

    toutefois ayant deux de mes connaissances possédant ce type de bassin j’ai pu constater que même si le budget est élevé, il était dans la norme.

    tout budget est fonction bien sur de l’importance de la réalisation mais aussi de la qualité que l’on recherche.

    de plus notre bassin est « totalement  » biologique il n’y a pas de filtre UV, ce qui implique un suivi rigoureux de l’équilibre de l’eau, ce qu’assure parfaitement M. Vallée jusqu’à présent.

    notre baignade est en eau depuis le 1 juin (date du tournage), et nous profitons quasi régulièrement d’une eau qui non seulement est douce, transparente mais aussi plus chaude naturellement qu’une piscine chimique…

    juste une précision, une baignade naturelle, n’est pas un simple bassin…c’est la reproduction en micro système d’une chaine naturelle fragile, or pour effectuer cela, mieux vaut savoir s’y prendre!

    Laurent

  18. Clotilde

    Bonjour,
    Bravo à Yann pour ce site tellement intéressant. Depuis quelques jours, il est celui que je consulte tous les jours. J’habite Madagascar et ma famille serait peut être la première dans notre île à s’y lancer. A titre indicatif, nous sommes déjà dans tout ce qui est écologique: récupération des eaux de pluies, toilettes sèches, énérgie solaire, filtration et récupération des eaux grises pour le jardin, etc… Nous comptons installer une piscine naturelle à partir du 1er août de cette année. Le constructeur de piscine me dit qu’il faut au moins 6 mois à partir de la mise en eau pour pouvoir se baigner. Qu’il faut aussi une armature bétonnée pour supporter le liner, etc…
    Beaucoup d’infos me font douter.. Alors, je vous pose ces questions, elle est également posée à ceux qui disposent déjà de piscine écologique:
    – faut il vraiment des armatures en béton? (notre jardin est sur une terre latéritique pour infos)
    – faut il vraiment investir dans une pompe et un filtre pour oxygéner et purifier l’eau? D’après cer que j’ai compris l’oxygénation par les plantes et les filtres par les plantes ne suffisent pas vraiment.

    Merci pour vos réponses.

  19. Laurent

    Eh béé…. J’en reste posé sur le fondement ! Quel site, et quelle passion ! En quelques heures de lecture vorace j’ai l’impression de savoir l’essentiel. Ce qui n’était encore qu’une vague idée au fond de mon crâne il y a quelques jours se transforme en projet obsédant, grâce à Yann. Donc ben au boulot, à bientôt et encore bravo.

  20. léodu34

    bonjour ,j’aimerai savoir quelques choses a propos des piscines écologique :
    _Combien gagne-t-on par mois en étant architecte de piscine naturelle?
    _quelles études faut-il pour être architecte de piscine naturelle?

    Merci D’avance . Giovanni Léo & Anicet Futurs Createurs . =)

  21. Isidore ducasse

    Cher monsieur Vallée,
    je ne sais pas ce que valent vos piscines, mais je sais ce que vaut votre courtoisie.
    y’a t’il un intermédiaire entre un client et un porc dans votre petite cervelle!!
    Sauvez la planête (tant que ça rapporte!)

  22. Bonjour Isidore

    La courtoisie est un échange (comme dire bonjour par exemple)
    le piédestal ou se place un blogueur
    qui d’entrée sans rien connaître se permet de juger des consommateurs
    n’est pas le préalable a un échange courtois
    si je lui fait perdre de l’altitude c’est juste pour qu’il entende de quoi on parle

    quand je parle de piscine naturelle je parle d’un minimum
    de construction, filtration, d’hydraulique et d’ingénierie,
    seul moyen pour moi de ne pas créer un bouillon de culture
    ce minimum a un coût,

    dans les années a venir la pérennité de la piscine naturelle risque
    d’être compromise (a la grande joie des « chloristes »), par ceux qui
    prétendent aujourd’hui que leur bauge est une piscine naturelle

    Sur le lien suivant vous pouvez lire l’avis de l’afsset et comprendre
    Qu’il n’est pas si simple de créer une piscine naturelle.
    http://www.afsset.fr/upload/bibliotheque/957631159435562010556935879998/baignades_artificielles_avis_rapport_afsset_juillet_2009.pdf

    J’emploie ici le terme piscine, mais je devrais employer le terme baignade, une piscine selon l’afnor doit être désinfecté et désinfectante,

    quand à l’intermédiaire entre le porc et le client, ma petite cervelle dit que se doit un être un charcutier,

    La piscine écologique ne sauvera pas la planète, mais elle peut y contribuer, car elle apporte une réflexion à ses utilisateurs, directement sur l’ incidence de leur action sur leur baignade , mais aussi d’une façon plus générale, sur l’environnement.

    La libre concurrence vous permet également de « sauver la planète », si votre seul but est que « ça rapporte » vous risquez d’être déçu, préférez des filières plus conventionnel du traitement de l’eau.
    vincent

  23. bonjour
    je ne suis pas censuré j’espére suite a ma réponse a isidore
    vv

  24. Bonjour Isidore

    La courtoisie est un échange (comme dire bonjour par exemple)
    le piédestal ou se place un blogueur
    qui d’entrée sans rien connaître se permet de juger des consommateurs
    n’est pas le préalable a un échange courtois
    si je lui fait perdre de l’altitude c’est juste pour qu’il entende de quoi on parle

    quand je parle de piscine naturelle je parle d’un minimum
    de construction, filtration, d’hydraulique et d’ingénierie,
    seul moyen pour moi de ne pas créer un bouillon de culture
    ce minimum a un coût,

    dans les années a venir la pérennité de la piscine naturelle risque
    d’être compromise (a la grande joie des “chloristes”), par ceux qui
    prétendent aujourd’hui que leur bauge est une piscine naturelle

    Sur le lien suivant vous pouvez lire l’avis de l’afsset et comprendre
    Qu’il n’est pas si simple de créer une piscine naturelle.
    http://www.afsset.fr/upload/bibliotheque/957631159435562010556935879998/baignades_artificielles_avis_rapport_afsset_juillet_2009.pdf

    J’emploie ici le terme piscine, mais je devrais employer le terme baignade, une piscine selon l’afnor doit être désinfecté et désinfectante,

    quand à l’intermédiaire entre le porc et le client, ma petite cervelle dit que se doit un être un charcutier,

    La piscine écologique ne sauvera pas la planète, mais elle peut y contribuer, car elle apporte une réflexion à ses utilisateurs, directement sur l’ incidence de leur action sur leur baignade , mais aussi d’une façon plus générale, sur l’environnement.

    La libre concurrence vous permet également de “sauver la planète”, si votre seul but est que « ça rapporte » vous risquez d’être déçu, préférez des filières plus conventionnel du traitement de l’eau.
    vincent

  25. Bonjour Isidore

    La courtoisie est un échange
    le piédestal ou se place un blogueur
    qui d’entrée sans rien connaître se permet de juger des consommateurs
    n’est pas le préalable a un échange courtois
    si je lui fait perdre de l’altitude c’est juste pour qu’il entende de quoi on parle

    quand je parle de piscine naturelle je parle d’un minimum
    de construction, filtration, d’hydraulique et d’ingénierie,
    seul moyen pour moi de ne pas créer un bouillon de culture
    ce minimum a un coût,

    dans les années a venir la pérennité de la piscine naturelle risque
    d’être compromise (a la grande joie des chloristes), par ceux qui
    prétendent aujourd’hui que leur bauge est une piscine naturelle.

    J’emploie ici le terme piscine, mais je devrais employer le terme baignade, une piscine selon l’afnor
    doit être désinfecté et désinfectante,

    quand à l’intermédiaire entre le porc et le client, ma petite cervelle dit que se doit un être un charcutier,

    La piscine écologique ne sauvera pas la planète, mais elle peut y contribuer, car elle apporte une réflexion à ses utilisateurs, directement sur l’ incidence de leur action sur leur baignade , mais aussi d’une façon plus générale sur de leur impact sur l’environnement.

    La libre concurrence vous permet également de sauver la planète, si votre seul but est que « ça rapporte » vous risquez d’être déçu, préférez des filières plus conventionnel du traitement de l’eau.

  26. Mathieu

    Ce site est effectivement riche d’informations intéressantes mais te serait-il possible d’expliquer en détail les différentes étapes de cette belle réalisation, et de préciser notamment comment organiser la zone de végétation?

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

  27. Maire/Kucab/Mauferron

    Bonjour,

    Nous sommes étudiants en classe préparatoire Biologie au lycée Chaptal (Paris VIII eme). Dans le cadre de nos TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadrés), nous travaillons sur les piscines biologiques. Vous semblez bien informé. Serait-il possible que nous correspondions avec vous afin d’obtenir des renseignements plus précis sur les plantes notamment?

    En vous remerciant par avance de l’intêret que vous pourriez porter à notre exposé.

    Bonne soirée.

    Romain, Laure et Louise.

  28. Carole

    Avez-vous des infos concernant des réalisations en Picardie ?

  29. Denis

    J’ai un projet de piscine naturelle à Madagascar en bordure d’un grand lac de 40 km².
    Il n’y a pas de problème d’alimentation en eau et je pourrai facilement la renouveler avec une petite pompe car la nape phréatique est toute proche.
    Ma question : quelles plantes oxygénantes et purifiantes installer dans les bassins prévus à cet effet ?
    Je ne suis pas botaniste et les noms scientifiques que je trouve ne m’inspirent pas grand chose.
    Ici je trouve des nénuphares et des jacinthes à profusion de même que des roseaux, mais pour le reste .. je suis certain que le lac regorge de plantes utiles mais comment les reconnaître

    Merci pour la réponse

  30. levecque jean-luc

    yann, bonjour.
    dans le cas de bassins séparés, l’oxygénation, au-delà des processus liés à la faune et à la flore autres, est améliorée par déversement de l’eau de la zone de baignade dans la zone de filtration. un système de pompe remonte l’eau dans la zone baignade.
    dans le cas d’un bassin unique, par quoi est remplacé cette oxygénation additionnelle?
    amitiés jean-luc

  31. yann

    @Jean Luc : pour l’oxygénation, j’utilise des plantes oxygénantes installées dans une zone profonde d’environ 1 mètre dans une zone intermédiaire entre le bassin de baignade et la lagune peu profonde. Cela fonctionne très bien. L’été mon eau est à sa limite de capacité en oxygène : des bulles d’air remontent depuis les plantes oxygénantes.

  32. levecque jean-luc

    bonjour Yann,
    merci pour ta réponse rapide, j’avais d’ailleurs, en fouinant sur le site, trouvée une amorce de ta réponse.
    si j’ai bien compris la présence des trois zones, je me pose 3 questions;
    l’ordre que tu utilises à savoir filtration végétation baignade est-il immuable?
    comment sont matérialisées les différentes zones? plus bêtement comment empêcher la pouzzolane de la lagune, de tomber dans la zone de végétation.
    qu’y a t il au fond de la zone de végétation, de baignade?
    enfin et dernière question: sur la circulation de l’eau, naturelle. Tu sembles regretter la forme de ton bassin, qui ne favorise pas la circulation de l’eau.
    vois tu aujourd’hui une forme plus efficace?
    la circulation naturelle de l’eau, à mon sens dépend :
    de la température des différentes zones, donc peut être de l’orientation, de l’ombrage partiel du bassin,
    des baignades,
    du vent,
    de l’activité de la faune.
    penses tu qu’une circulation forcée par une petite éolienne naturelle puisse être un plus, ou un moins?

    aurais tu sur le site une coupe de tes bassins, qui répondrai à toutes mes questions, je ne trouve pas?
    Amitiés et encore merci, Jean-luc l’Ardéchois.

  33. Merci pour ce guide très sympathique, je retransmets ma découverte de suite sur Twitter !

  34. besson cecile

    bonjour Yann,

    Nous avons acquis une ferme que nous rénovons et avons assez de place pour concrétiser notre projet de piscine naturelle. En fait, nous nous posons les memes questions que Jean-Luc qui t’a écris juste avant sur la délimitation des zones :
    est ce qu’elles doivent se succéder ou un seul bassin avec deux niveaux d’eau différents juxtant la zone de baignade peut il faire l’affaire ? Si tu lui réponds, tu m’éclairsiras l’esprit aussi, deux pour le prix d’un, ca vaut le coup !!
    Sinon, merci beaucoup d’avoir pris la peine de créer ton site, ton expérience et ton courage d’etre autodidacte m’impressionne !
    Cécile

  35. La différence entre le porc et le client est … MR vallée !

    Bref , même si le ton de Mr Vallée est franchement horrible , je dois dire qu’il n’a pas tort sur les couts …. Étant dans le bâtiment , je dois dire que mes devis doivent être très chers pour quelqu’un qui s’y connais et abordables pour quelqu’un qui veut un produit de qualité , assuré , et dénué de prise de tête. rien que la pelle doit être difficile à amortir sans un carnet de commandes bien rempli !!! Le client qui accepte un prix , l’accepte … C’est pas comme une note de garage qu’on ne peux éviter si on veux rouler (ok ok l’exemple est pas écolo mais on fera avec !). Et puis il faut qu’il vive ce bonhomme ! Il faut des bénéfices et une trésorerie capable de payer des employés correctement ! On désire une « baignade »? on a les moyens de se payer Vallée ? On fonce et on profite de la beauté du bassin ! (faut dire qu’elle avait la classe ses « baignades » !)

    Après , je ne pense pas faire appelle à ses services …. La personne, même compétente, ne me plait pas .

    Et vu mon budget , je vais donc opter pour la « bauge » (terme absolument rétrograde)… En effet , j’ai pas de budget ! Alors traiter les gens qui veulent profiter de la nature en la respectant sans grands moyens , de sanglier , autant dire que ce n’est pas très commerçant et de très mauvais gout sur un site pareil !

    Enfin, encore bravo à Yann , ta « bauge » est superbe ! Une coupe des bassins serai apprécié pour qu’on comprenne vraiment le truc , les différentes plantes avec les profondeurs , les circulations d’eau , etc etc …
    Pauvre Yann ! t’es pas une encyclopédie ! Je vais sans doute me procurer la documentation nécessaire pour mes questions….

    Bon courage à tous pour vos projets !

    On peux pas tous rouler en audi TT ! Moi ma 4L elle tourne comme une horloge !!! 😉

    Nico.

  36. bonjour
    nicolas il n’est pas question de moyen pour se baigner dans une eau propre,avec une filtration on arrive pas toujours a avoir quelque chose de parfait, mais sans filtration on est sur
    d’avoir quelque chose sans sécurité,
    ce n’est pas profiter de la nature que de ce baigner dans une eau non filtré, c’est prendre des risques, il vaut mieux paraitre pas commerçant que d’approuver quelque chose qui peut rendre malade
    c’est comme une 4L sans moteur on l’appelle quand méme 4L mais on se plaint qu’elle n’a’vance pas,
    vincent

  37. Camille

    Bonsoir, excusé moi de vous deranger. Dans le cadre des Travaux Personnels Encadrés, nous avons choisi comme problematique, peut on constuire nous meme les piscines ecologiques? Et sont elles vraiment ecologiques? J’aimerais savoir si la problematique est bien et si vous pouvez m’eclairer a travers ce sujet, (nous devons utiliser la physique chimie et la SVT) , il nous faut aussi des experiences a faire, faire des sorties (on ne sait pas encore ou) et nous pensions faire une maquette de piscine ecologique, est ce une bonne idée?

    Cordialement.
    Camille

  38. Nous avions eu l’idée de faire une maquette est ce possible?

  39. maxime

    bonjour, nous sommes étudiants en prépa BCPST à nantes et nous voudrions obtenir des notonectes, pourriez vous nous aider?? [urgent]

  40. Stéphanie, Amandine et Marion

    Bonjour,
    Dans le cadre des TPE, nous voudrions réaliser une « mini » piscine naturelle, est-ce possible? et combien de temps faut-il pour que les plantes agissent ? où pourrions nous trouver ces plantes ?

  41. Emilie, Ema et Joanna

    Bonjour, nous sommes étudiantes en prépa BCPST à NIMES, et nous cherchons à nous procurer quelques plantes nécessaires à la réalisation de piscines biologiques. Quelqu’un sait-il où en trouver, et dans quels ordres de prix ?

  42. Bonjour, nous sommes étudiantes en prépa BCPST à NIMES, et nous cherchons à nous procurer quelques plantes nécessaires à la réalisation de piscines biologiques. Quelqu’un sait-il où en trouver, et dans quels ordres de prix ?
    Si vous pouvez nous répondre, faites-le sur cte adresse mail.

  43. marc

    Bonjour réponse pour Emilie, Ema et Joanna. Dans les vignes qui se trouvent au bord de l’hérault vous trouverez facilement des équisetum dit prêles, dans les fossés des massettes de 2 types Typha latifolia et angustifolia les derniéres supportent mieux notre climat (vent fort et chaleur) .sur l’étang de Vendres vous trouverez de la menthe aquatique et du coté de Saint pierre la mer on y trouve des joncs des tonneliers , des iris pseudoacorus et carex.j’ai mis toutes ces plantes dans la lagune de ma piscine et je suis très satisfait du résultat,l’eau est restée limpide tout l’été malgré les grosses chaleurs.Avec les températures d’eau atteinte 30°C pensez bien à oxygéner fortement l’eau avant qu’elle n’arrive dans la lagune et bon courage pour votre projet. Marc

  44. Quentin

    Bonjour,

    Je suis trés intéréssé par la construction d’une piscine naturelle mais trés peu informé …
    Je souhaiterais avoir quelques informations qui me seraient d’une trés grande aide :
    -Savoir les prix approximatif d’une piscine naturelle sans accessoires superfluxs
    -Savoir les consommations de cette dernière ( Electricité, eau … )
    -Et les avantages par rapport a une piscine classique

    Je vous remercie pour votre aide.

    Quentin

  45. Cyril

    Bonjour,

    Merci pour votre site et le travail que cela représente !!!
    J’ai une question administrative : concernant le POS ou le PLU, je dois construire à 4 mètres des limites séparatives … Cela pourrait me limiter pour le lagunage.
    Mais s’agit il dans ce cas d’une construction ??? Je ne le pense pas mais merci à ceux qui ont rencontré ce problème de me le confirmer.
    Cyril

  46. Vincent

    Bonjour,
    félicitations pour ce site.
    J’habite en Guadeloupe, et viens d’acheter une maison dans laquelle il existe une piscine au chlore.
    Je voudrais la transformer en piscine naturelle. Du coup j’ai plein de questions.
    Pouvez vous indiquer des plantes tropicales adaptées?
    Un bassin ici entraine automatiquement une prolifération de moustiques (problème avec la Dengue, maladie grave transmise par les moustiques). Une solution serait de mettre des poissons mange-larve, mais j’ai lu qq part sur le site qu’il vaut mieux éviter les poissons…
    Par ailleurs on a aussi des maladies locales, type leptospirose (transmise par l’urine des rats). Comment empêcher ce type de rongeurs de venir se baigner dans le bassin la nuit par exemple.
    Quelqu’un aurait-il déjà construit ce type de piscine en milieu tropicale et accepterait de partager son expérience?
    Merci beaucoup en tout cas.

  47. alpacks

    Une chose qui serait bien déja ici, ça serait de nommer correctement ce type de piscines ! On voit que l’auteur mais aussi les intervenants parlent souvent de piscine « écologique » alors que le véritable terme auquel il faut impérativement s’attacher est piscine « biologique » et non « écologique » : car c’est très important, il est nature trompeuse de croire ou de faire croire que ces piscines biologiques auraient un intérêt « écologique » quelconque …

    Soit disant parce qu’elle n’ont pas de chlore … Hors bon, la pollution au chlore pour une piscine en impact environnemental : c’est cacahuète, on déverse des quantités de chlore bien + gigantesque par les réseaux d’eau sanitaire classique qui sont dans le monde occidental traitées aux chlore dans 95% des cas d’approvisionnement public/privé (quelques cas de communes en europe et aux USA qui sont parvenus a se passer de chlore dans le réseau sanitaire : mais ça demande des qualités d’eau a l’origine bien précise et une préparation de terrain pas forcément accessible a toutes les régions et sources d’approvisionnement : ceci dit avec un peu d’effort on pourrait parvenir a des taux bien + élevé en europe si on le voulait de non utilisation de chlore dans les réseaux sanitaire : en préservant mieux la ressource notamment pour la protéger des pollutions bactériologique : agitation de l’eau pour oxygéner et bon compromis d’ensoleillement des eaux captées en bassin)

    Pour en revenir a pourquoi je dis cela, pourquoi les piscines « biologiques » n’ont pas d’intérêt écologiques : tout simplement parce qu’elles impliquent une consommation d’eau en général de 25 a 50% supérieur !

    Entre le bassin de baignade + la surface de régénération ect + la cascade d’oxygénation = surface d’évaporation doublée par rapport a une piscine classique + cascade qui induit elle aussi une forte perte d’eau par évaporation des micro-gouttelettes dissipées dans l’air, selon l’ensoleillement général du bassin pour une même surface « baignable » entre une piscine classique et une « biologique » la biologique consommera au minimum 25% d’eau en + et ce jusqu’a 50% si l’ensemble est sur-ensoleillée comme par exemple le bassin de régénération non ombragé dans la journée … Autre chose encore qui induit une consommation + importante : l’impossibilité de bacher la piscine hors saison ou du moins complêtement (car a la limite on peu malgré tout tenter de bâcher le coin « baignable » de la surface) qui induit avec le vent hors saison une évaporation non négligeable aussi !

    Une piscine qui consomme donc sensiblement + d’eau : n’a pas d’intérêt écologique ! Désolé mais c’est ainsi …

    Autre chose encore, qui peut faire envoler les besoins en eaux, notamment en pleine canicule : le besoin ABSOLU de ne jamais permettre a l’eau du bassin de dépasser 24°c sinon c’est le risque de prolifération de staphylocoques dorés au de la de cette t° fatidique !

    Des exemples concrets : Une des rares piscines municipales en france, construite sur un modèle « biologique » (une piscine de 3200 m3) est restée fermée interdite a la baignade 1 mois en été 2009 a cause d’une prolifération massive dans l’eau qui est montée a 26°c de staphylocoques dorés … Pour réussir une réouverture de la piscine il aura fallu injecter 640m3 d’eau fraiche a 10°c provenant du réseau sanitaire pour faire redescendre la t° de l’eau, puis attendre que l’état de l’eau s’améliore nettement de lui même en quelques semaines après cette action ! Bon certes ici il s’agit d’un cas assez spécifique car « grande piscine » et facteur « aggravant » d’un public large qui amène beaucoup de souches bactériennes non désirées …

    Mais quand même, cela veut dire qu’un utilisateur chez lui d’une piscine biologique peut être amené s’il veut prendre aucun risque d’infection, d’être contraint de faire des apports de renouvellement d’eau équivalant au quart ou tiers du volume pour revenir a une t° sécurisante sur le risque bactériologique et ce peut être plusieurs fois dans l’été si forte canicule !

    Et c’est d’autant + difficile a avoir le contrôle dessus, que déja il n’est pas rare dans une piscine classique lors d’un été caniculaire, d’avoir une eau les après midi a 26-27°c ! Alors qu’il n’y a pas de bassins de régénération pourtant ! Alors je vous dis pas la difficulté sur une piscine biologique qui elle a forcément un bassin de faible profondeur dit « régénérant » qui lui au moins cagnard : monte rapidement très haut en t° car peu de fond a chauffer : et donc contribuant a la difficulté du contrôle de la t° globale du bassin !

    Tout ces facteurs cumulés me font même penser qu’il se peu bien qu’un utilisateur d’une telle piscine qui ne désire pas se « priver » une seule fois de l’été de baignade va consommer 100% d’eau en + par des appoints pour la préservation a 24°c et comme cela ne pas avoir a attendre des temps de latences d’assainissement de l’eau si on constate qu’elle est montée trop longtemps au dessus des 24°c et trop souvent …

    Ou est l’intérêt écologique en consommant autant d’eau pour garder le contrôle sanitaire du bassin par la t° ?

    Autre point qui montre clairement que ces piscines n’ont pas d’intérêts écologiques :

    Une piscine classique, la filtration de l’eau n’est jamais permanente , elle est régulée pour fonctionner tant de temps par jour, généralement un volume a filtrer calculé sur le volume de la piscine ect …

    Une piscine biologique, et la c’est la loi qui le dit carrément : la circulation/pompage de l’eau pour l’aération par cascade en permanence est obligatoire : et de toute façon si on s’affranchi de cela, c’est la sanction immédiate par prolifération d’algue et pollution immédiate de l’eau qui va se détériorer très rapidement !

    La consommation de courant électrique est sensiblement bien + élevée dans ces conditions ! Qu’avec une piscine classique !

    Comprenez donc bien, que présenter ces piscines sur un volet « écologique » est une dérive sur un faux concept : vous bénéficier d’une piscine biologique, avec la fraicheur d’une eau naturelle : j ai pas de problème avec ça, mais l’intérêt écologique est une pure invention !

    Autant après c’est pardonable pour les passionnés qui ne voyaient pas les choses sur cet angle la, tout le monde peut se tromper dans la vie …

    Autant la manipulation est + insidieuse quand il s’agit par exemple de prospection commerciale d’installeurs qui voudraient installer chez les gens des concepts de piscine : l’argument écologique, va vite vous être collé a la gueule : puisque le green washing chez les requins – marchands de tapis c’est la grande mode avec de vastes escroqueries a l’honnêteté intellectuelle !

    Donc voila, ne vous laissez pas abuser par cette appellation qui n’a pas lieu d’être sur ces piscines : elles n’ont rien d’écologique au vu des surconsommations d’eau pas très raisonnables pour le contrôle de t° en pleine canicule et la forte perte en évaporation globale …

    Et une pompe qui va devoir tourner en permanence !!! Et qui va donc sensiblement consommer beaucoup + de courant qu’une pompe de filtration d’une piscine classique sur le long de la saison, sauf que la piscine « biologique » c’est quasi a l’année que vous êtes bon pour laisser tourner la pompe ! Hé oui ! Ceci dit en hiver je pense on peu laisser reposer un peu …

    Le seul terme et appellation correct de ces piscines est BIOLOGIQUE et surtout pas ECOLOGIQUE qui est une contre vérité au vu des surconsommations d’énergie et d’eau bien + importante qu’une piscine classique ! Tout ça pour un faible bénéfice : le chlore d’une piscine fini en évaporation, et le chlore bien que se soit un réactif toxique a l’état naturel, sous sa forme utilisable : il n’a rien d’un polluant majeur … Et bon, on diffuse des milliers de fois + de chlore par le réseau d’eau sanitaire qui + est la : rejoint la station d’épuration puis la rivière … !

    Non, ces piscines ne sont pas écologiques !

    Après si vous avez un système de récupération d’eau de pluie, et que vous auto-consommer réellement une production d’électricité solaire : la je dis OK pourquoi pas, on revient peut être vers un intérêt écologique …

    Mais bon, en france extrêmement peu de gens investissent dans l’énergie solaire, pour l’auto-consommer : c’est du revente a EDF a 100% tout en restant abonné : pour faire du bénéfice et rentabiliser l’install sur une facture d’électricité qui sera « négative » (je suis diplomé en énergie renouvelable : 99.5% des installations chez les particuliers il s’agit de 100% revente solaire et il n’y a pas d’intérêts écologique a faire de l’électricité solaire pour la revendre a 100% !!!)

    Après pour la récupération d’eau en jouant bien sur la cuve de récupération : il est peut être possible de remplir sa piscine avec 100% d’eau de pluie, mais bon s’il pleu pas de l’été : robinet … Pas d’autre choix !

  48. @ quentin

    « -Savoir les consommations de cette dernière ( Electricité, eau … ) »

    C’est simple, les piscines biologiques surconsomment beaucoup + d’eau et d’électricité de par mon explication juste au dessus

  49. Rainette

    Pour répondre à Alpacks:

    La baignade naturelle a d’écologique qu’elle permet entre autre à la faune, à la flore, aux insectes et micro-organismes de toutes sortes de vivre!
    Je vous invite à contempler le désastre de nos campagnes, merci à nos chers « exploitants agricoles », campagnes aujourd’hui privées de ces trésors que sont les trous d’eau avec l’immense perte en biodiversité derrière. Autrefois il y avait des mares dans tous les prés pour abreuver les animaux domestiques ou sauvages, et non polluées!
    Si il y a un combat à mener c’est celui-là avant de taxer la baignade « écologique » même si je reconnais que le terme est comme celui du « bio » très galvaudé!.

    A+

  50. Catherine

    Bonjour,

    Jhabite en pays tropical et j’ai une rivière (pas très grande) qui passe en bas de mon jardin dte 10’000 m2. Pour moi c’est un peu compliqué de faire une piscine écologique, surtout à cause des moustiques et autres petits insectes tropicaux qu’il faut surveiller de près. Bien, mon idée serait de construire un bassin en béton, tout simplement et d’y faire circuler l’eau de la riviès au mopyen d’un tuyau en amont pour remplir et d’un tuyau de l¡’atre côté pour la faire ressortir.
    Je pourrais aussi la remplir avec une pompe. Combien de temps on pourrait se baigner sans changer l’eau ?. Au bout de combien de temps l’eau tourne et deviendrait saumatre donc impropre à la baignade. TOut ceci dans le but d’utiliser l¡’eau de la rivière et de ne pas utiiser de produits.
    Pensez-vous que c’est possible, ou bien je délire totalement et j’ai meilleur temps d’oublier ce projet ? D’ailleurs, tous les membres masculins de ma famille se marrent chaques fois que j’en parle….

  51. Marine

    Bonjour a tous,
    Tout d’abord un grand merci a Yann, pour la qualite/quantite d’informations presentes sur son site, Jeune architecte en mission au Laos, climat tropicale humide,je suis en mode recherche de datas sur les baignades naturelles « biologiques » depuis 8h, un paquet d’informations contradictoires et de prix variant de 2000 eur a 65000 eur! (pardon pour l’orthographe, je suis sur clavier anglais)
    Je devais jusque la implanter une piscine en kit tradi (pompe filtrage sable+ chlore) de 6m*4m pour un hotel dont le jardin a « paysager » et equipe de la piscine, fait face au Mekong. Je trouvais la taille de la piscine derisoire compte tenue de sa fonctionnalite en periode touristique (taille trop petite).
    Depuis hier je reflechis serieusement a la solution d’une baignade biologique (rien de definitif, mais je dois me decider rapidement, les pluies arrivent vite…) me permettant d’allier paysagisme aquatique et baignade. L’ensoleillement n’est pas un pb au Laos, je pense a l’installation de panneaux PV (il me faudra me fournir en Chine…) pour la pompe ,meme en saison des pluies, il y a un peu de soleil tous les jours, dans tous les cas,elle ne dure que 3 mois veritablement (le reste de l’annee il fait soleil :-)).
    L’hotel s’approvisionne en eau pour sanitaires/douche/cuisine/entretien grace a une pompe reliee a une nappe situe a -30 m sous le niveau du jardin (-25 m sous niveau Mekong), elle servira aussi a approvisionner la baignade (ou piscine classique) selon le manager. Moi je pensais aussi a pomper l’eau du Mekong (je rejoins l’idee de Catherine avec un systeme de mise en mouvement de l’eau, et un renouvellement regulier ca devrait pouvoir fonctionner?…)en saison seche (fort courants, eau plutot propre et bien oxygenee graces aux rapides, plantes aquatiques fctionnelles deja presentes le long des rives /qd saison pluies, l’eau est somatre, la pluiereguliere, en + ou- forte quantite sur 3/4 mois peut suffir a alimenter mon bassin on peut rebasculer sur l’approvisionnement par la nappe)…
    Ceci en reaction a Alpacks, avec qui je tombe d’accord, j’ai toujours connecte mon design a la nature, + respect de l’environnement/bien-etre (tout cela est evident depuis des lustres,et au fond il ne devrait meme plus en etre question…), mais l’ecologie aujourd’hui est devenue mode et lobby, servant celui de la construction, et le plus recent celui du « Bien-Etre », donc je reste mefiante, et suis oblige d’agreer a l’argumentaion « beton » d’Alpacks, tout en etant seduite par le challenge de creer une baignade naturelle sans les inconvenients de la baignade dans le Mekong (courants forts meme pres de la berge, bouts de verres dans le sol, »proprete de l’eau en saison des pluies, meme si j’adore m’y baigner!!la clientele visee est plus « classe »…;-))
    Mon principal probleme est la Temp. de l’eau qui ne doit pas depasser 24C a cause du dev. de staphilocoques (meme pas besoin d’acheter les plantes, il suffit d’aller se servir sur les bords de la riviere ac un local qui les connait bien+ les infos de Yann), les temperatures avant les pluies (mois le plus chaud) oscillent entre 30C et 40C, j’ai pense a un ombrage esthetique (structure bambou/bois, avec filtre solaire tresse en bambou ajoure en abondance ici, qui parerait aussi aux chutes de feuilles d’un arbre qu’ils veulent garder) sur la quasi totalite du bassin (ici ca cogne!, dc confort) qui me permettrai de limiter la montee de l’eau en T, cependant une partie des plantes filtrantes de la lagune et de la zone de regeneration peu profonde: 1m, doivent etre au soleil :-(, selon le pannel presente par Yann (merci encore d’etre aussi precis)… et la zone ou je peux placer le bassin de traitement sera naturellement ombrage des le milieu d’apres midi par l’ombre portee d’un batiment…
    Je suis challengeuse et passionnee (un peuKamikaze;-)lol), bricoleuse, mais je ne veux pas me lancer dans cette aventure en vain, une utopie doit etre realisable (faible budget, a prendre en compte ajout des panneaux PV/ rapidite de decision et de commencement de l’ouvrage)…Vos critiques/remises en question, aide a une prise de decision rapide sont les bienvenues….

  52. vernon

    habite en martinique. voudrait certains conseils pour les pays chauds
    Merci et à bientot

  53. Bonjour vernon,

    Pour ma part, habitant près de la méditerranée dans le Var, j’ai transformé ma piscine béton en bassin naturel.
    J’ai gardé le système de filtration à sable ainsi que la pompe de régul Ph qui reste indispensable pour éviter qu’avec les chaleurs et les baignades, le Ph ne monte trop et facilite le développement d’algues…
    J’ai ajouté une ampoule UV comme pour les bassins de jardin…
    Chaque année maintenant j’essaie de renforcer la plantation de ma zone de lagunage…

    Et puis, il n’y a pas de secret : plus il fait chaud, plus l’eau doit être filtrée : temps de filtration maximum, flux entre lagunage et bacs de décantation amélioré, lavage du filtre à sable…

  54. Tout mon respect pour cette compilation d’informations qui nous aide à bien faire le tour des éléments principaux à prendre en compte lors de la construction d’une piscine naturelle. Moi et mon mari avons comme projet la réalisation d’un bassin de ce genre et comme nous avons déjà fait construire une piscine creusée en béton et avons eu quelques déconvenues, nous donc prenons le plus d’informations que cela est possible pour ne pas faire d’erreur.

Trackbacks

Réagissez