Les algues dans les piscines écologiques

16 novembre 2008 par | Print Les algues dans les piscines écologiques

Les algues ne sont normalement pas un problème dans les piscines écologiques mais le sujet mérite quand même quelques développements.

Comme nous essayons d’obtenir un milieu équilibré, c’est la compréhension de ce milieu qui va permettre de rectifier les éventuels déséquilibres dont les algues sont le symptôme le plus embarrassant.

Notez aussi que les algues sont un problème général avec les jeunes piscines. Tant que les plantes épuratrices ne sont pas bien installées, les déséquilibres du milieu et la concentration des nitrates non consommés peuvent aboutir à des prolifération d’algues (en particulier les algues filamenteuses). Il ne faut donc pas trop s’inquiéter, pendant les premiers mois de la vie du bassin devant l’apparition de ces plantes indésirables.

Les algues peuvent aussi apparaitre au début du printemps. Elles peuvent démarrer avant les autres végétaux du bassin mais leur présence s’estompe quand les autres plantes se réveillent.

Les différents types d’algues.

Les algues filamenteuses.

Elles ont besoin de nitrates et de lumière pour se développer.

Gros plant sur les filaments des algues filamenteuses

Gros plant sur les filaments des algues filamenteuses

Les micro algues.

On les appelle aussi chlorophytes, elles teintes l’eau en vert. On peut les mettre en évidence en utilisant une assiette blanche placée à 10 cm en dessous de la surface de l’eau du bassin.

Les cyanobactéries

Elles peuvent poser des problèmes dans les aquariums mais je crois que dans les bassin de baignade en eau douce, ce n’est pas vraiment un problème. Si ça vous intéresse quand même, voir ma page sur les cyanobactéries.

Les facteurs qui favorisent le développement des algues.

Poissons.

D’une part les excrément des poissons sont des éléments très riches et d’autre par, si vous alimentez vos poissons, la nourriture non consommée vient enrichir le milieu. On recommande d’ailleurs généralement de ne pas mettre de poissons dans les piscines écologiques.

Soleil.

Le soleil favorise la photosynthèse et élimine certains germes pathogènes (à développer ?) . Il est indispensable au bon équilibre du bassin mais quand il y a un déséquilibre dans le bassin c’est un facteur aggravant la prolifération des algues.

On y répond en évitant d’installer sa piscine écologique en plein soleil et en plantant des plantes flottantes ou aux feuillages flottants qui limitent la photosynthèse des algues.

Végétaux en décomposition.

Ils contribuent à l’eutrophisation du milieu (en le rendant trop riche en nitrates) et en plus la décomposition des feuilles mortes consomme beaucoup d’oxygène.

A l’automne, il faut soit tendre un filet au dessus du bassin soit ramasser les feuilles tombées (en particulier au fond de la zone de baignade) et surtout ne pas attendre le printemps pour effectuer ce nettoyage.

PH trop élevé.

On prétend souvent qu’un PH un peut acide entre 5.5 et 6.5 est préférable pour limiter les invasions d’algues. Je n’ai pas trouvé d’explication sur ce sujet.

J’ai lu aussi que l’élévation du PH diminue le phosphore dans l’eau et que c’est un PH de 7 à 8 qu’il faut.

Les facteurs limitant l’invasion des algues.

Plantes flottante et plantes aux feuilles flottantes.

Les plantes aux feuillages flottantes permettent de réduire la quantité de lumière qui pénètre dans le bassin. Elles contribuent directement par ce fait à l’élimination des algues.

Plantes épuratrices.

Ces plantes ont pour fonction de « consommer » les nutriments naturellement présents dans l’eau (nitrates et phosphate) et elles évacuent ainsi les excès de ces composants et régulent leur présence dans l’eau. C’est le principal traitement de fond contre les algues et c’est la raison pour laquelle on recommande généralement 50% de la surface totale en lagune et régénération.

Plantes oxygénantes.

Les algues peuvent se développer dans des eaux déséquilibrées et pauvres en oxygène. Les plantes oxygénantes sont importantes pour l’équilibre général du bassin  et en particulier pour la microfaune et les bactéries aérobies. Elles contribuent aussi à fixer les nutriments (azote, phosphates) même si ce n’est pas leur fonction principale.

Poissons

L’idée d’installer des poissons qui se nourriraient des algues me semble être une mauvaise idée. Les poissons, de toute façon, enrichissent le milieu en azote et contribuent, sans doute, à favoriser la prolifération des algues sur le long terme.

Bactéries.

En intervenant dans le cycle de l’azote les bactéries sont utiles pour limiter les algues. Un apport de bactéries peut être efficace mais seulement dans les premières semaines de la vie d’un bassin. Après quelques mois les bactéries sont là est il est absolument inutile d’en rajouter.

Daphnies.

Les daphnies sont des minuscules crustacés vivants qui se régalent avec les planctons et phytoplanctons. Normalement quand les micro algues prospèrent, les colonies de daphnies prospèrent aussi, les micro algues se font dévorer et disparaissent.

Dans un tout jeune bassin envahi de micro algues je suggère d’aller récupérer un seau d’eau dans une mare saine pour ensemencer votre bassin de daphnies et autres prédateurs de micro algues.

Escargots d’eau douce

Ces escargots (planorbe ou planobidae, ampullaires ou plomacea, physe ou pysa, mélanoides, lymnées ou lymnaea) consomment les déchets organiques et se nourissent des algues. Ce sont des auxiliaires indispensables pour le contrôle des algues.

Les solutions face aux algues.

Ce qu’il ne faut pas faire.

Il ne faut jamais envisager d’utiliser des produits chimiques (sulfate de cuivre, irgarol) pour régler ce problème. Ces algicides traditionnels (pour les piscines chlorées ou pour les aquariums) sont à proscrire.

On recommande parfois l’utilisation de lampes à UV dans le système de filtration pour éliminer les algues (très utilisé par ceux qui entretiennent des bassin avec des carpes Koïs). Comme ces lampes éliminent aussi les bonnes bactéries je crois que ce n’est pas une option pour une véritable piscine écologique. Elles posent aussi un problème d’oxydation des nutriments et entrainent un affaiblissement de la croissance des plantes.

Les solutions efficaces.

Le principe de base est de limiter les facteurs aggravant et de tirer profit des facteurs limitant (voir ci dessus). Le plus important est de planter beaucoup de plantes épuratrices de manière à ne pas obtenir un milieu eutrophe.

Lorsqu’une invasion d’algues filamenteuses se manifeste, le plus simple est de les enlever à la main ou en les enroulant autour d’un bâton. Laissez les « reposer » un jour au bord du bassin de manière à ce que les larves intéressantes qui pourraient s’y trouver (larves de libellule, larves de triton, têtards…) aient le temps de regagner le bassin avant que vous ne les emmeniez sur votre tas de compost.

Le fait de les enlever aura pour effet secondaire intéressant de sortir du bassin les nitrates et les phosphates fixés par l’algue filamenteuse. Vous faites ainsi d’une pierre 2  coups…

, ,

 

22 commentaires

  1. bonjour

    nous avons reconverti une ancienne piscine classique ( enfin 2510m 4m au plus profond!)
    en piscine naturelle, depuis septembre 2007.
    partie baignade: 10
    10 min 80 max 200cm
    lagunage: 10*15 profondeur min 25 cm, max 80 cm, 4 fltres oase et une lampe UV
    3 petites koi, 2 poissons rouges, grenouilles, et beaucoup de libelules; nombreuses plantes

    depuis le début nous rencontrons le probleme des algues filamenteuses ( uniquement ds lagunage, car nous avons un filtre sur les chicanes entre le lagunage et la partie baignade; nous les retirons à la main!

    le printemps 2008 a été assez difficile: forte densité de microparticules (?) « bouillonantes »; nous esperons que cela ira mieux cette année;

    la lampe UV est HS; d après vos articles, il ne serait pas nécessaire de la remplacer ?

    les personnes ayant implanté les plantes m’ont suggéré de re-ensemencer des bactéries au printemps ???

    un de mes soucis restent la protection contre les feuilles ? je ramasse mais ne peut etre exhautive;
    par ailleurs la taille du bassin est aussi un facteur limitant ainsi que les graminés présents et autres plantes hautes; comment faites-vous ?

    je vous remercie pour la qualité de votre site

    cordialement

    DP

  2. yann

    Bonsoir, merci pour les compliments.
    Je suis allé voir les photos de votre piscine sur votre site et, bien que n’étant absolument pas spécialiste, j’ai peut être 2 pistes à vous proposer.
    – Donnez-vous à manger à vos poissons ?
    – On dirait qu’il n’y a pas beaucoup de plantes flottantes à la surface de l’eau.

    Je confirme que, pour moi, il ne devrait pas y avoir de nécessité d’utiliser de lampe à UV pour éliminer les algues.
    Pour les bactéries je suis assez circonspect. Qu’on ensemence un bassin tout neuf OK mais ensemencer un bassin déjà bien en place, cela me semble plus bizarre.
    Pour les feuilles je ne vois que le nettoyage systématique en automne ou mieux le filet de protection (pas toujours facile à installer et assez disgracieux).

  3. bonjour, dans une filtration biologique digne de ce nom, les plantes doivent épurer l’eau et non les algues, si les plantes épure bien l’eau dans le lagunage, la carence de nourriture dans la zone de baignade implique une abscence d’algues filamenteuse,
    pour les uv ils doivent aider a assurer une qualité sanitaire, mais aucune action curative sur les algues filamenteuse, préférez l’élimination par la chaine alimentaire.
    v vallée

  4. re bonjour
    je me permets de préciser la chaine alimentaire:
    matiéres organiques, bactéires aérobies, plantes épuratrices, retour a la zone de baignade
    Si une de ces étapes n’est pas performantes,dans l’oxygénation de l’eau, dans le cheminement de l’eau, il y a présence obligatoire d’algues filamenteuses,et souvent colmatage du lagunage
    v v

  5. yann

    @Vallée : merci pour ces précisions. C’est vrai que mon texte prète à confusion. Personne n’a jamais dit que les UV éliminaient les algues filamenteuses. On leur prête généralement un effet bénéfique sur les eaux vertes, remplies de micro algues .
    J’ai une question : pour moi les UV détruisent une partie de la faune et de la flore aquatique et ne sont pas du tout nécessaires dans une piscine écologique digne de ce nom. Comment pouvez vous évaluer que les UV « assurent une qualité sanitaire » ?

  6. bonjour
    les uv performant en eau claire élimine 99,9% de ce qui passe dedans,donc si une maladie hydrique passe dedans selon le nb de rotation par jour , les uv devraient au moins limiter le dévellopement de ces maldies, voir l’éliminer,(mais j’en installe jamais),car jusque là tout ce passe bien
    la carence en mineraux dans les zones de baignade donne l’abscence également les eaux vertes
    vv

  7. Emma

    Bonjour,
    Cela fait maintenant 2 ans que je possède un bassin écolo, et je suis ennuyer par ces algues depuis le début !
    Je ne m’en sort plus ! elle réapparaissent sans cesse… Mon PH est normale, ma lagune est bien composé, logiquement m’ont eau devrait être équilibré..
    Vous avez l’air de vous y connaitre, Que puis je faire ??

    Merci

  8. bastien jluc

    quelqu’un peut il me dire la ou les raisons pour lesquelles dans un bassin équilibré , lorsque le temps est à l’orage des microalgues se développent puis lorsque cet épisode est terminé elles disparaissent en deux jours
    cordialement
    JLB

  9. bonjour bastien
    la pression atmosphérique et le taux d’oxygéne dissous qui lui est lié
    vincent

  10. merci vincent
    puis-je agir sur le paramétre oxygène dissout sans déséquilibrer le bassin et si oui comment?
    JLB

  11. bonjour bastien
    oui en brassant d’avantage votre eau
    mais vous constaterez quand méme ce phénoméne mais a moindre échelle
    (vous verrez toujours le fond) selon le type de lagunage que vous avez,ce sera plus ou moins réactif
    vincent

  12. hackel

    Peut-on quand même se baigner sans risque en présence de micro algues (chlorophytes) ?? Même pour des enfants de 5 – 6 ans ?

  13. yann

    @Hackel : pas de problème à ma connaissance

  14. labulle

    Je reflechie moi aussi à la mise n place d’une piscine naturelle. c’est ami qui a franchi le pas qui m’a décidé. Il m’a confié avoir eu quelques soucis d’algues les 2 premières années. Il a réglé le problème en remplacant une partie de sa pouzzolane du lagunage par de la zeolite et en faisant chaque année un traitement avec un produit naturel qui s’appelle aquaplus.
    pour ceux que ca interesse :
    http://www.euro-zeolithe.com/piscinebio.htm

  15. j’ ai résolu le pb des algues filamenteuses en 2 mois et par un procédé naturel

  16. Cati

    Une personne expérimentée peut elle me dire pourquoi les plantes oxygénantes du lagunage (installées depuis 3 semaines seulement) périssent, la partie immergée se décolore puis meurt, l’eau est elle trop chaude? trop verte donc ne laisse pas passer la lumière? l’eau du bassin de natation et des zones de filtration est verte malgré l’installation d’une pompe il y a un mois. Le bassin s’est remplit d’eau de pluie progressivement depuis l’automne claire au départ elle a verdi petit à petit.
    Quelle solution pour avoir une eau claire avec un procédé inoffensif pour les humains la flore et la faune en attendant que les plantes se développent ?

  17. Claire

    @ cati: Au fond malheureusement l’eau de pluie est très mauvaise pour les piscines écologiques. L’eau est trop douce et il faut rajouté du kH et du gH. C’est ce que nous avons du faire. Il existe des tests pour savoir comment équilibrer son eau.

  18. Bonjour,

    Pour ma part, j’ai opté pour les solutions suivantes qui font que depuis le remplissage de mon bassin il y a 3 mois je garde une eau… cristalline :

    – installation d’une régulation de pH automatique pour maintenir un ph entre 6,8 et 7,2 ; je maintiens également le taux d’alcalinité autour de 80 à 100, surtout après des pluies acides.
    – ajout d’une ampoule UV en plus de la filtration à sable traditionnelle (je transforme ma piscine en bassin naturel),
    – zone de décantation réalisée par 3 cuves en série

    – système d’eau en cascade pour favoriser son oxygénation,
    – installation d’un mur végétal irrigué par le refoulement de la piscine et dont l’excès d’eau tombe dans le bassin de nage…

    Bref, avec les fortes chaleurs, tous les moyens « naturels » sont bons pour préserver une eau… à 27°c saine. Je prévois de renforcer la zone de lagunage par l’apport de roseaux mais en aucun cas de poissons trop « sales » : mon expérience avec 2 bassins à poissons est là pour me le confirmer…

    A, j’oubliais : depuis 1 mois ma filtration tourne 24h/24.

    Amitiés.

  19. chica

    Christian,
    Auriez-vous des images de votre belle piscine ?
    Cordiales salutations.

  20. janine

    J’ai une piscine naturelle installée en mai 2009. L’eau est bien claire, par contre le sol et les parois sont toujours recouverts d’algues.
    Que puis-je faire ?

  21. @Christian. Le PH < 7.0 est conseillé pour la lutte contre les algues. La plus part du temps les eaux sont trop alcalines. Une régulation nécessite un apport d'acide. Quel acide peut-on apporter dans une baignade naturelle ?!

  22. Bonjour à tous,
    J’ai fait un petit blog plour présenter mon bassin et les problèmes d’algues que je rencontre.

    Je suis preneur de tous conseils et peux aussi faire partager mon expérience.
    N’hésitez pas à m’écrire.
    bassindebaignade(at)cerdi.fr

Trackbacks

Réagissez